Récipiendaires FCÉN 2011-2012

Bourse de la FCÉN   5 000$

Britta Jensen
Candidate au doctorat, Géologie du Quaternaire et géochimie
University of Alberta
Titre: Géochronologie et paléo-environnements des interglaciaires du Pléistocène moyen dans l’est de la Béringie

Au cours du Pléistocène moyen (780-125ka) le système climatique de la Terre s’est stabilisé et a façonné notre paysage, notre flore et notre faune modernes. Les scientifiques étudient la dynamique du climat de cette époque pour mieux comprendre les mécanismes de forçage climatique et avoir des aperçus des changements climatiques projetés, s’appuyant en grande partie sur des carottes de glace et de sédiments marins. Cependant, pour avoir une perception approfondie des paléo-environnements du Pléistocène moyen, ces données doivent être complétées par des archives terrestres continues et bien datées.  Malheureusement, le Pléistocène est mal représenté dans les archives paléo-climatiques du Nord circumpolaire. Les carottes de glace du Groenland ne s’étendent pas au-delà de ~125ka et les archives stratigraphiques terrestres du Pléistocène moyen sont rares en raison des glaciations répétées et des difficultés à dater des sédiments anciens; ex. radiocarbone (limite de ~50ka).

L’est de la Béringie (le Yukon et l’Alaska non glaciaires) peut contenir des archives stratigraphiques complètes du Pléistocène moyen qui pourront être datées et corrélées au moyen de la cendre volcanique (téphra). Mon objectif est de développer un cadre chrono-stratigraphique du Pléistocène moyen, en rassemblant des lits de téphra sur des sites dont on sait ou  se doute qu’ils remontent au Pléistocène moyen, utilisant les signatures géochimiques des lits pour corréler les sites et combinant le contrôle chronologique aux sites datés avec les lits de téphra nouvellement datés.

Jean-Sébastien Moore
Candidat au doctorat, Zoologie
University of British Columbia
Titre: Modèles et conséquences de la dispersion de l’omble arctique dans l’Arctique canadien

Face au changement climatique, les espèces du Nord ont trois options : la dispersion vers des latitudes plus hautes, l’adaptation ou l’extinction. Les mouvements des animaux seront une composante  clé des deux premières options, plus favorables. Ma recherche se concentre sur l’omble arctique (Salvelinus alpinus), l’espèce sauvage la plus récoltée au Nunavut. Mon objectif principal est de mieux comprendre le comportement de dispersion de cette espèce  afin d’en prédire la réponse au changement climatique. Dans ce but, j’utilise des instruments moléculaires qui permettent de suivre les mouvements des animaux dans le passé et à présent au moyen des traces que laissent ceux-ci dans leurs gènes.

Ma recherche vise à décrire les mouvements de l’omble sur différentes échelles temporelles et spatiales. À grande échelle, mon travail utilise des échantillons de tissus archivés de l’omble qui couvrent toute la distribution nord-américaine de l’espèce. Ce travail pose deux questions. Premièrement, comment l’omble arctique a-t-il recolonisé l’Arctique à la suite de la dernière grande perturbation climatique : la glaciation du Pléistocène? Deuxièmement, comment les caractéristiques océaniques comme la température et la salinité influencent-elles les mouvements de l’omble, et comment les changements survenus dans ces caractéristiques environnementales affecteront-ils cette espèce? À petite échelle, je m’intéresse aux mouvements des poissons entre différents cours d’eau autour de la baie Cumberland, sur l’île de Baffin. J’ai mené un travail  étendu sur le terrain dans le cadre de ce projet, qui se fait en collaboration avec le ministère des Pêches et Océans. Nous utiliserons aussi les résultats de ce projet pour infléchir la gestion de l’omble arctique, qui fait l’objet d’une pêche commerciale et de subsistance de la part de la collectivité de Pangnirtung.

Bourse de la commission polaire canadienne 10 000$

Ellen Avard
Candidate au doctorat, Sciences géographiques
Université Laval
Titre: Serres dans le Nord : développer un nouveau type de système alimentaire local au Nunavik

Les villages inuits au Nunavik (la région arctique du Québec) font face à des défis sociaux complexes et à des problèmes de sécurité alimentaire reliés à la disponibilité, la qualité et le coût des fruits et légumes frais.

L’objectif général de ce travail est de développer un modèle agricole pour le Nord axé sur la communauté- inspiré et façonné par la riche relation traditionnelle qu’ont les Inuits avec la nourriture- qui répond aux besoins en sécurité alimentaire, aux défis sociaux et aux problèmes environnementaux des collectivités de l’Arctique d’une manière culturellement appropriée et durable. L’objectif spécifique est de faciliter et documenter le développement d’un projet pilote de serre à Kuujjuaq (la capitale administrative du Nunavik et le plus grand des 14 villages de la région). On pense qu’un projet basé sur les principes de conception écologique et guidé par la praxis inuite pourra non seulement produire une nourriture fraîche et de haute qualité mais aussi aider à renforcer les capacités communautaires de ce village nordique dynamique et en croissance rapide.

Cette recherche originale est très pertinente vu le contexte politique actuel de développement durable dans l’Arctique et elle contribuera de façon importante au domaine de la conception écologique ainsi qu’au  développement communautaire et aux stratégies en matière de sécurité alimentaire des villages du Nord.

Bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques (doctorat) 40 000$

Ella Bowles
Candidate au doctorat, Écologie et évolution
University of Calgary
Titre: Génétique évolutionnaire de divergence adaptive chez l’épinoche à trois épines (Gasterosteus aculeatus)

Comprendre comment les organismes s’adaptent  à de nouveaux environnements reste un objectif central de la biologie évolutionnaire. Le processus par lequel les organismes changent pour répondre à leur environnement s’appelle l’adaptation. Mon projet de PhD aborde le processus d’adaptation de deux façons. Premièrement, j’examinerai l’effet de l’histoire génétique sur la capacité d’adaptation d’un organisme. Deuxièmement, j’examinerai l’évolution  dans le temps des régions génomiques impliquées dans l’adaptation.  Mon projet porte sur un petit poisson, l’épinoche à trois épines (Gasterosteus aculeatus) qui a quitté la mer pour habiter de nouveaux environnements dans des lacs d’eau douce à la suite de la dernière période glaciaire, mais qui continue d’exister aussi sous sa forme marine ancestrale. J’ai des sites d’étude s’étendant de l’Alaska jusqu`à la péninsule de Baja au Mexique. Mes sites en Alaska se concentrent sur des lacs de différents âges, alors que le long du gradient latitudinal je m’attaquerai au problème de l’histoire génétique. Ce projet a des applications pour comprendre comment tous les organismes s’adaptent et potentiellement pour comprendre comment les organismes s’adapteront à un monde qui se réchauffe rapidement.

Kaitlin Breton-Honeyman *
Candidate au doctorat, Sciences de la vie et de l’environnement
Trent University
Titre: Enquête intégrée sur l’écologie de l’habitat du béluga (Delphinapterus leucas) au moyen de relevés aériens et de connaissances nunavimmiutes au Nunavik

Des taux de changement climatique sans précédent sont peut-être en train de modifier l’écologie marine de l’Arctique. Il est essentiel de comprendre les impacts de ce changement climatique sur les populations de bélugas et les changements au sein de celles-ci vu l’importance de cette espèce pour la subsistance et la culture des Inuits et les aperçus de la santé de l’écosystème que l’étude de cette espèce peut fournir. Ma recherche porte sur l’étude de deux populations de bélugas que l’on considère menacées et qui ont été lentes à récupérer à la suite de la chasse commerciale d’il y a un siècle. Il faut accroître nos connaissances des facteurs qui influencent le choix d’habitats et l’écologie comportementale de cette espèce afin de mieux comprendre et gérer ces populations. Mon objectif de recherche global est de développer une compréhension approfondie de l’écologie de l’habitat des bélugas du nord-est du Canada. Au moyen de l’analyse et de l’intégration de différentes techniques /méthodes dont les connaissances nunavimmiutes (inuites) et des relevés aériens de bélugas, le projet identifiera les facteurs critiques qui influencent l’utilisation et la préférence de l’habitat ainsi que les facteurs écologiques associés avec ces domaines importants. Une connaissance et une compréhension accrues de l’écologie du béluga et de la sélection d’habitat sont essentielles pour la promotion de la conservation et de la récupération de ces populations et pour infléchir des stratégies de conservation plus larges pour les espèces marines de l’Arctique.

*K. Breton-Honeyman a été accordé un soutien de 20 000 $ à cause de son passage accéléré de la maîtrise au doctorat.

Louise Chavarie
Candidate au doctorat, Biologie
University of Alberta
Titre: Biologie et écologie du touladi polymorphe sympatrique, Salvelinus namaycush, dans le Grand lac de l’Ours, aux Territoires du Nord-Ouest

Le polymorphisme trophique sympatrique, où des formes différentes de la même espèce coexistent en utilisant des ressources différentes, est courant chez les poissons de l’Arctique canadien. Le touladi, Salvelinus namaycush, ne fait pas exception, mais le polymorphisme sympatrique a été surtout décrit dans de plus grands lacs du Sud, où on retrouve couramment un morphe d’eau peu profonde plus un ou deux d’eau profonde. Par contre, on en sait peu sur l’étendue du polymorphisme chez le touladi dans les grands lacs du Nord canadien, tels que le Grand lac de l’Ours, aux T. N.-O.

Le Grand lac de l’Ours est le plus grand lac entièrement situé au Canada et le lac de sa grandeur le plus au nord. Comparativement à d’autres grands lacs, l’environnement vierge et les collectivités largement non perturbées du lac devraient faciliter mon examen de la variation intraspécifique dans un cadre naturel. L’objectif global de ma recherche est de déterminer les différences et comprendre la base de la variation chez jusqu’à quatre morphes d’eau peu profonde du touladi. Précisément, je combinerai des approches écologiques et morphologiques pour quantifier les variations dans : la morphologie, l’écologie alimentaire, le cycle biologique et le comportement. Même si les études dans les lacs plus au sud et plus perturbés montrent que les morphes du touladi sont généralement séparés selon la profondeur, l’occurrence signalée de morphotypes multiples d’eau peu profonde du touladi dans le Grand lac de l’Ours représente un système exceptionnel qu’il faut examiner afin d’augmenter nos connaissances sur l’origine et le maintien de la diversité phénotypique sympatrique chez le touladi.

Kyle Elliott
Candidat au doctorat, Sciences biologiques
University of Manitoba
Titre: Comment les oiseaux de l’Arctique peuvent-ils travailler fort et vivre longtemps?

J’ai toujours été inspiré par le Nord canadien. Quand j’avais huit ans, une affiche montrant l’île Prince Leopold était accrochée au-dessus de mon lit. Quatorze ans plus tard, je me trouvais sur ces mêmes falaises à regarder au loin les glaces et les narvals qui bougeaient et à écouter la cacophonie de presque un million d’oiseaux de mer. L’année 2011 marquera mon dixième été consécutif dans le Nord, étés où j’ai visité plus d’une douzaine d’îles de l’archipel canadien ainsi que plusieurs sites de la région continentale. Ma passion, c’est les oiseaux. J’ai fait des dizaines de travaux sur les oiseaux de rivage qui migrent de la Tierra del Fuego jusqu’à l’île d’Ellesmere et sur les oiseaux de mer qui arrivent à se nourrir par le froid du printemps arctique. Je poursuis ma quête d’une compréhension de la biologie arctique en faisant un doctorat à l’Université du Manitoba sur la sénescence chez les oiseaux de l’Arctique. Malgré les coûts énergétiques élevés, de nombreux animaux arctiques vivent très longtemps. La longévité des animaux haut placés dans le réseau trophique mène à un niveau élevé de contamination toxique. Ma recherche portera sur les causes et les conséquences de la longévité chez l’akpa, un oiseau de mer de l’Arctique ayant une longue vie et des coûts énergétiques élevés. En tant que récipiendaire d’un prix W. Garfield Weston pour les recherches nordiques, j’ai hâte de poursuivre ma recherche sur les dures et belles espèces sauvages du Nord du Canada et de partager mes découvertes avec les nombreux résidents du Nord que je rencontre en chemin.

Andrew Hamilton
Candidat au doctorat, Mécanique des fluides de l’environnement
University of British Columbia
Titre: Plonger sous les grandes glaces : enquête sur le rôle de la dynamique océanique dans le sort des plateformes de glace et des lacs épi-plateformes de l’île d’Ellesmere

Les plateformes de glace flottantes ont jusqu’à 100 m d’épaisseur et dominent la côte nord de l’île d’Ellesmere depuis au moins 3000 ans. L’eau d’écoulement endiguée dans un fjord derrière une plateforme de glace peut former une couche d’eau douce hautement stratifiée au-dessus de l’eau de mer plus dense, ce qu’on appelle un lac épi-plateforme. Le réchauffement atmosphérique récent dans cette région a contribué à l’effondrement de plusieurs des plateformes de glace restants et à la perte des lacs épi-plateformes associés, et pourtant on en sait peu sur le rôle que joue l’océan pour déterminer la stabilité et le sort de ces systèmes uniques. Ce projet comportera le déploiement d’instruments océanographiques pour mesurer les variations dans la stratification, le flux thermique et la circulation dans le fjord Milne, sur l’île d’Ellesmere, où la plateforme de glace Milne endigue le plus grand lac épi-plateforme connu de l’Arctique, une couche d’eau douce perpétuellement couverte de glace et de 16 m de profondeur située au-dessus de 350 m d’eau de mer. Afin d’étudier une plus grande superficie sous la glace, on déploiera un véhicule sous-marin autonome (AUV), un submersible miniature robotique. Cette technologie innovatrice permettra de déterminer les processus océanographiques qui façonnent un écosystème cryosphérique rare, qui risque de disparaître complètement à la suite des changements climatiques en cours.

Brett Hamilton
Candidat au doctorat, Géologie
University of Calgary
Titre: Géologie métamorphique et tectonique de la péninsule Cumberland, sur l’île de Baffin, au Nunavut

Il y a plusieurs grandes étendues de terrain dans le nord du Canada qui ont fait l’objet de peu d’études géologiques. La péninsule Cumberland, dans l’est de l’île de Baffin, en est un exemple, représentant une lacune de 58 000 km2 dans les connaissances en géoscience du Canada. La péninsule Cumberland a donc été choisie par la Commission géologique du Canada pour faire l’objet d’une cartographie régionale dans le cadre du programme fédéral Géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM). En collaboration avec ce projet, j’étudie la géologie métamorphique de la péninsule Cumberland.

La motivation principale de ma recherche est de contribuer à notre compréhension en pleine évolution des événements tectoniques qui se sont produits il y a 1,9-1,8 milliard d’années dans le nord du Canada actuel. J’examine l’histoire tectonique de la région par une étude principale du métamorphisme régional ayant quatre objectifs : (1) produire une carte d’assemblages minéraux pour montrer l’étendue des événements métamorphiques; (2) utiliser des modèles thermodynamiques de la croissance minérale et de la diffusion chimique pour contrôler la température, la profondeur et la durée du métamorphisme; (3) déterminer la relation entre le métamorphisme et la déformation entraînée par les épisodes tectoniques; et (4) établir la chronologie absolue du métamorphisme et de l’histoire du refroidissement au moyen de la géochronologie isotopique. À part une carte 1 : 3 500 000, ma recherche produira le premier travail publié sur la géologie métamorphique de la péninsule Cumberland.

Cory Matthews
Candidat au doctorat, Sciences biologiques
University of Manitoba
Titre: Déterminer le régime alimentaire saisonnier et les mouvements types des baleines de l’est de l’Arctique canadien (bélugas, épaulards, baleines boréales) au moyen de la télémesure satellitaire et de l’analyse des isotopes stables

L’Arctique constitue une région d’extrêmes saisonniers où l’habitat et l’abondance des ressources (c’est-à-dire la disponibilité des proies) varient énormément au cours de l’année. Ma recherche porte sur le régime alimentaire et l’utilisation de l’habitat de la baleine boréale (Balaena mysticetus), du béluga (Delphinapterus leucas) et de l’épaulard  (Orcinus orca) dans l’est de l’Arctique canadien. Les objectifs de la recherche comprennent la définition de la variation saisonnière et interannuelle dans le régime alimentaire et l’utilisation de l’habitat ainsi que l’évaluation de la variation du régime alimentaire et de l’utilisation de l’habitat en fonction du cycle biologique (ex. âge et sexe de la baleine).

Les objectifs seront atteints au moyen d’études sur le terrain (télémesure satellitaire) et de travail de laboratoire (analyse des isotopes stables et analyse d’éléments à l’état de traces dans les fanons et les dents). La composition chimique de ces tissus reflète celle de la proie et de l’habitat de l’animal et peut servir à déduire le régime alimentaire ainsi que les mouvements entre régions géographiques. On peut prélever des échantillons de dents et de fanons pour associer les profils d’isotopes stables chronologiques et d’éléments à l’état de traces avec la saison et l’année du dépôt, ce qui fournit un potentiel significatif de reconstructions de régime et d’habitat par rapport à la saison, au cycle biologique et aux conditions environnementales du passé telles que la glace de mer.

Les résultats aideront à définir les besoins en régime saisonnier et en habitat de ces mammifères marins arctiques et à identifier la vulnérabilité de ces populations aux changements dans l’habitat et la disponibilité des proies alors que les écosystèmes de l’Arctique répondent aux changements climatiques.

Thomas Mumford
Candidat au doctorat, Sciences de la terre
Carleton University
Titre: Pétrogenèse de la suite intrusive du lac Blachford

Ma recherche porte sur les conditions géologiques nécessaires pour générer des gisements d’éléments des terres rares (ÉTR). La demande d’ÉTR a augmenté de façon dramatique au cours des dernières années à cause de leur rôle dans les technologies «vertes», telles que les voitures hybrides et les industries de l’énergie solaire et éolienne. La Chine, qui contrôle actuellement plus de 95% de la production mondiale d’ÉTR, a commencé récemment à en limiter l’exportation, ce qui fait que le reste du monde doit se disputer les ressources qui restent. Afin de localiser de nouveaux dépôts en Amérique du Nord, il faut développer une meilleure compréhension des processus/mécanismes responsables de la formation de la minéralisation ÉTR.

Afin d’avoir des aperçus de ces processus ma recherche se concentre sur un dépôt d’ÉTR connu aux T. N.-O. Ce dépôt spécifique est contenu dans un complexe de granit géologiquement très unique, dont l’intrusion est reliée aussi à l’éclatement d’un supercontinent préhistorique. L’approche à multiples facettes de cette étude (cartographie géologique, géochimie détaillée, études isotopiques et géochronologie) s’attaquera à des questions fondamentales ayant une signification mondiale, concernant l’éclatement des continents et la minéralisation des dépôts ÉTR.

Bourse W. Garfield Weston pour recherches nordiques (maîtrise) 15 000$

Véronique Gélinas
Candidate à la maîtrise, Sciences de la vie et de l’environnement
Trent University
Titre: Comprendre l’écologie de la baleine boréale (Balaena mysticetus) dans l’est de l’Arctique au moyen des approches complémentaires que représentent les analyses des isotopes stables, celle des métaux à l’état de traces ainsi que celle des connaissances traditionnelles écologiques

Les baleines boréales jouent un rôle important dans la culture et la subsistance des Inuits depuis des milliers d’années. Elles ont subi une pression de chasse significative au cours de la période de la chasse commerciale à la fin du 19e siècle. Malgré cette attention antérieure, il existe encore des lacunes dans les connaissances de l’écologie de cette espèce. Mon projet vise à comprendre l’écologie saisonnière des baleines boréales des eaux marines du Nunavik (nord du Québec) au moyen d’une utilisation complémentaire de connaissances inuites (entrevues de chasseurs et d’Aînés inuits) et une analyse des isotopes stables et d’autres produits chimiques présents dans les fanons de cette espèce. Cette combinaison de connaissances inuites et d’approches scientifiques occidentales pour comprendre l’écologie de cette espèce représentera une contribution significative à nos connaissances de l’écologie de la baleine boréale dans cette région et fournira, on l’espère, une perspective originale sur l’approche servant à étudier et à comprendre l’écologie des cétacés de la région circumpolaire de l’Arctique.

Tess Grainger
Candidate à la maîtrise, Botanique
University of British Columbia
Titre: Effets de l’augmentation des éléments nutritifs des sols sur la morphologie et la stratégie reproductive des espèces végétales de sous-étage dans la forêt boréale

On prévoit que les températures plus élevées associées avec les changements climatiques mondiaux feront augmenter les éléments nutritifs des sols, tels que l’azote, aux latitudes du Nord. Il est essentiel de comprendre l’effet de ces niveaux plus élevés d’éléments nutritifs sur les écosystèmes du Nord pour prédire quelles espèces risquent d’être menacées vu les trajectoires actuelles des changements climatiques.

Pour ma recherche j’utilise des parcelles d’essai près du lac Kluane, au Yukon, que l’on fertilise depuis 22 ans pour voir les effets d’une augmentation des éléments nutritifs des sols sur la croissance des plantes boréales de sous-étage. Il a été démontré que certaines espèces deviennent plus abondantes quand elles sont fertilisées, alors que d’autres déclinent jusqu’à l’extinction locale. À partir de ces connaissances, je pose deux questions : (1) les plantes investissent-elles plus d’énergie dans la reproduction quand elles sont fertilisées? et (2) quand plus d’éléments nutritifs sont disponibles, les plantes changent-elles de forme, de taille, ou les deux? Pour répondre à ces questions,  je compare des traits tels que la taille de différentes parties (fleurs, feuilles, tiges) et la germinabilité des graines pour cinq espèces communes de sous-étage de la forêt boréale dans cinq parcelles fertilisées et non fertilisées. Cela me permettra de relier la réponse à l’engrais au niveau des plantes individuelles aux changements à grande échelle dans la communauté végétale.

Alysa McCall
Candidate à la maîtrise, Sciences biologiques
University of Alberta
Titre: Distribution et sélection d’habitat des ours polaires dans la baie d’Hudson

Les ours polaires (Ursus maritimus) dépendent de la glace de mer pour chercher de la nourriture, se déplacer et pour certains aspects de leur reproduction. La glace de mer de la baie d’Hudson fond plus tôt que normalement depuis quelques années en réponse au réchauffement du climat et on voit un déclin dans la condition, la survie et la taille de la population des ours polaires. Les objectifs de cette étude sont 1) d’analyser la variation temporelle dans la distribution des ours polaires dans la baie d’Hudson et 2) de quantifier les modèles de sélection d’habitats chez les ours polaires sur la glace de mer de cette région afin de déterminer si et comment les ours polaires ont répondu aux conditions changeantes de la glace de mer.

Notre recherche examinera les distributions saisonnières des ours polaires au moyen des données d’entre 1994 et 2011 provenant de colliers de télémesure reliés à des satellites GPS et des données correspondantes relatives à la glace de mer. Nous examinerons les mouvements de la population d’ours polaires de l’ouest de la  baie d’Hudson à travers les saisons et les années à partir des distributions d’utilisation et nous chercherons les modèles de sélection d’habitats utilisant des fonctions de sélection de ressources.

Cette recherche permettra de mieux comprendre l’utilisation de l’habitat chez les ours polaires ainsi que les implications énergétiques de leurs mouvements types. En suivant  l’utilisation de l’espace dans le temps nous pourrons comprendre la façon dont les changements dans la glace de mer de la baie d’Hudson modifient la sélection de l’habitat chez les ours polaires.

Lori Schroeder
Candidate à la maîtrise, Resources renouvelables
University of Alberta
Titre: Impacts écologiques du bison des bois sur les communautés végétales de la région  d’Aishihik, au Yukon

Depuis que les bisons des bois ont été réintroduits dans la région de la rivière Nisling dans le sud-ouest du Yukon à la fin des années 1980, leur population est passée de 34 à plus de 1 100. Les biologistes et les membres des Premières nations Champagne et Aishihik s’inquiètent que les bisons fassent concurrence aux caribous, orignaux et moutons pour la nourriture ou même les supplantent physiquement.

On s’inquiète aussi que les bisons des bois (espèce recensée comme menacée aux termes de la Loi sur les espèces en péril) puissent être en train d’altérer les prairies qui abritent des espèces végétales endémiques rares telles que Koeleria asiatica. Les régions de la bande d’Aishihik et de la bande de Kluane sont parsemées de petites prairies que l’on considère comme des reliques  de communautés de steppes et qui abritent de nombreuses espèces végétales rares. Les analyses de la sélection d’habitats saisonnière montrent que les bisons utilisent ces zones pendant toute l’année.

Mon étude examinera les impacts des bisons sur les communautés végétales en utilisant des exclos, des données provenant de bisons équipés de colliers, l’analyse des excréments, des orthophotos, des consultations avec les Premières nations  Champagne et Aishihik ainsi que des données provenant des inventaires de plantes de 1981.

Katherin Sim
Candidate à la maîtrise, Entomologie
McGill University
Titre: Effets de la variation de l’habitat sur la diversité génétique des populations d’araignées dans le nord du Canada

Je me joindrai à une équipe multidisciplinaire dans le cadre d’une initiative sur la biodiversité des arthropodes du Nord pour prélever des échantillons sur douze sites dans le nord du Canada sur une période de deux ans. Il s’agit d’un effort de collecte à grande échelle visant à quantifier la biodiversité des arthropodes et à comprendre leur adaptation aux changements environnementaux. Ma recherche se concentre sur l’utilisation des techniques moléculaires pour étudier la génétique des populations d’araignées-loups de l’Arctique et de la forêt boréale. Les techniques moléculaires peuvent aider à  élucider les frontières des espèces, en identifiant à l’occasion les complexes d’espèces morphologiquement cryptiques ainsi que des modèles phylogéographiques qui ne peuvent pas être déterminés par la morphologie seule. Mes travaux mesureront indirectement la dispersion entre les populations et la parenté génétique des araignées, dans la forêt boréale vs l’Arctique, en étudiant la variation génétique entre les populations. Puisque la dispersion entre les populations est influencée par des changements dans l’environnement, ma recherche fournira une base pour des études futures sur les effets écologiques des changements environnementaux. Les changements dans la dispersion résultant des changements environnementaux peuvent entraîner l’extinction ou l’établissement de populations dans certaines régions. De plus, je comparerai la diversité génétique et la variation morphologique des populations d’araignées contemporaines et historiques au lac Hazen pour déterminer les changements survenus dans les populations au cours des cinquante dernières années.

Celia Symons
Candidate à la maîtrise, Biologie
Queens University
Titre: Adaptabilité des communautés aquatiques de la zone subarctique face aux changements environnementaux

Ma recherche vise à déterminer l’adaptabilité des communautés de zooplanctons des étangs face aux changements environnementaux. On prévoit que les perturbations environnementales, dont les changements climatiques et l’augmentation de la population des oies des neiges, auront des impacts importants sur la charge en éléments nutritifs et la salinité des étangs de toundra de la zone subarctique. Selon certaines études, la dispersion d’individus provenant d’étangs avoisinants pourrait permettre aux communautés aquatiques de s’adapter aux changements environnementaux. Ma recherche vise à évaluer le potentiel d’adaptation communautaire à une charge accrue en éléments nutritifs et en ions dans les étangs de toundra de la région de Churchill.

Je mènerai une expérience pour mesurer la capacité des espèces dispersantes à s’établir dans les communautés existantes de zooplanctons des étangs. J’étudierai aussi les changements dans l’établissement  des espèces dispersantes pendant la période sans glace et lors de différentes perturbations environnementales. Les résultats de cette étude permettront d’évaluer la réponse communautaire aux changements environnementaux ainsi que le rôle joué par les espèces dispersantes dans cette réponse.

Kristen Vinke
Candidate à la maîtrise, Biologie
University of Prince Edward Island
Titre: Défis du prélèvement d’échantillons d’insectes aquatiques dans le Nord : une étude de protocoles en vue d’un programme d’échantillonnage durable au Sahtu, aux Territoires du Nord-Ouest

La surveillance environnementale communautaire, en particulier les projets impliquant des jeunes locaux, est devenue plus populaire au cours des dernières années dans le nord du Canada.  Dans la région désignée du Sahtu des T.N.-O., l’Office des ressources renouvelables du Sahtu travaille avec des étudiants et des chercheurs depuis de nombreuses années pour étudier et observer les espèces sauvages de la région. Un des projets en cours dans la région de Norman Wells est de surveiller la composition chimique de l’eau et les insectes aquatiques, les deux étant des indicateurs de la qualité de l’eau des ruisseaux. Mon projet de MSc. vise à intégrer ces projets existants et à s’en inspirer pour développer un programme communautaire de biosurveillance des cours d’eau pour la région du Sahtu. Les deux défis principaux à relever sont l’isolement des collectivités et le fait que l’exactitude des protocoles d’échantillonnage n’a pas été testée dans la zone subarctique. Mon projet vise donc à évaluer la pertinence des protocoles standard pour les cours d’eau de la zone subarctique en vérifiant le niveau d’exactitude des différents aspects des protocoles couramment utilisés et à développer un programme qui renforce la capacité des collectivités isolées du Nord à mener des évaluations annuelles des cours d’eau au Sahtu. Ce programme de biosurveillance sera conçu pour les élèves du secondaire et comportera des modules, des clés d’identification d’images ainsi qu’une vidéo de démonstration sur le terrain.

Robert Way
Candidat à la maîtrise, Géographie
Memorial University of Newfoundland
Titre: Reconstruire la dynamique des glaciers alpins de l’Holocène tardif dans les monts Torngat, dans le nord du Labrador

Mon projet de recherche étudiera la sensibilité climatique historique des glaciers situés dans les monts Torngat du nord du Labrador, où il y a 59 petits glaciers (<2 km2) couvrant une superficie de 16,7 km2. Même si l’occurrence de glaciers dans le nord du Labrador est peu familière aux Canadiens et si la contribution de ceux-ci au volume de glace terrestre au Canada est négligeable, leur importance géographique en tant que seuls glaciers sur le continent nord-américain à l’est des Rocheuses et en tant que les glaciers le plus au sud de l’Arctique de l’est canadien, fait qu’ils sont particulièrement intéressants pour l’étude scientifique. Pour étudier la sensibilité climatique des glaciers des monts Torngat, cette recherche comportera une analyse à court terme (photographies historiques) et à long terme (Holocène tardif) de l’activité des glaciers dans le passé.

Cette recherche : (i) cartographiera les anciennes positions marginales de la glace marquées par des moraines frontales abandonnées, pour les glaciers actuels et ceux qui ont fondu récemment; (ii) datera les séquences de moraines situées devant des glaciers sélectionnés au moyen de techniques lichénométriques établies; et (iii) reconstruira la couverture de glace au moyen d’inventaires radionucléides cosmogéniques in situ dans les substrats rocheux exposés par le recul des glaciers. Cette recherche contribuera à nos connaissances des réponses antérieures des glaciers face aux changements climatiques dans le nord du Labrador et servira d base pour une compréhension de la signification du recul actuel des glaciers.

Adrienne White
Candidate à la maîtrise, Géographie
Université d’Ottawa
Titre: Dynamique du plateau de glace Petersen, au Nunavut (Canada)

L’objectif de ma recherche est de terminer la première étude approfondie du plateau de glace Petersen, un des derniers plateaux de glace restants au Nunavut (Canada). Cette étude mesurera  l’épaisseur de la glace et le bilan de masse et quantifiera les changements récents dans la superficie de surface (des années 1950 jusqu’en 2011). Cette étude est motivée par le fait que depuis l’an 2000 il y a eu une perte totalisant 23% des plateaux de glace restants au Canada, dont le vêlage complet des plateaux de glace d’Ayles et Markham en 2005 et 2008 respectivement. Ma recherche examinera aussi les changements survenus dans les zones adjacentes, dont la composition du lac épi-plateforme et l’étendue de la glace de rive de plusieurs années, qui pourront fournir d’autres aperçus de la stabilité antérieure et actuelle du plateau de glace. Ma recherche utilise une gamme d’approches, dont le géoradar, le GPS différentiel et des techniques de télédétection spécialisées telles que le speckle tracking et l’interférométrie. En faisant cette étude, je vise à améliorer notre compréhension de la dynamique des plateaux de glace et des conditions menant à l’effondrement des plateaux de glace le long de la côte nord de l’île d’Ellesmere.

Bourse de recherche pour résident(e) du nord (études supérieures) 10 000$

Spencer Edelman
Candidat à la maîtrise, Sciences de la santé
University of Lethbridge
Titre: Fonds provenant du Règlement relatif aux pensionnats et la revitalisation des Premières nations du Yukon

Ma thèse examinera comment les fonds provenant du Règlement relatif aux pensionnats ont été utilisés par les Premières nations du Yukon pour revitaliser et promouvoir les modes traditionnels. Parmi ceux-ci il y a : des liens plus forts au territoire tels que les activités de chasse et de cueillette; le rajeunissement de la langue, des coutumes, des rituels et de l’art; et le partage avec la famille, les amis et la communauté. Deuxièmement, je m’intéresse à savoir la façon dont ces fonds ont revitalisé les Premières nations d’autres façons, dont l’éducation, le développement économique et les sports. Cette recherche porte sur une lacune existante dans nos connaissances, c’est-à-dire le «bien» venant des dollars du Règlement relatif aux pensionnats.

Une compréhension différente du processus de réconciliation au Canada sera explorée au Yukon. D’ailleurs, on ajoutera à la base de connaissances un meilleur examen de la façon dont les processus de réconciliation peuvent être efficaces. Finalement, le projet donnera une voix aux Premières nations du Yukon qui se sont servis de l’argent du Règlement pour des résultats bénéfiques.

Crystal Fraser
Candidate au doctorat, Histoire
University of Alberta
Titre: Amour & Intimité dans un climat froid : relations et pratiques intimes chez le peuple Gwich’in, 1850-1950

Je m’intéresse à l’histoire du genre, de la famille et de l’intimité chez le peuple Gwich’in des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon. J’examine les changements survenus dans les pratiques et relations intimes au cours d’un siècle. En identifiant les catalyseurs clés de changement tels que la missionisation et les pensionnats, la nouvelle importance de l’extraction des minéraux et des ressources, la signature du Traité 11 ainsi que l’introduction du travail salarié, on apportera un éclairage nouveau pour l’histoire de l’intimité et des relations sociales en général dans le Nord.

Morgan Moffitt
Candidate à la maîtrise, Anthropologie
University of British Columbia
Titre: Planification de l’utilisation de la mer chez les Gitxaala : faire la juridiction indigène dans la gestion des ressources naturelles

Au cours des deux dernières décennies, les droits des indigènes en matière de ressources ont joui d’une reconnaissance socio-juridique croissante. En même temps, il y a eu une désillusion croissante face aux approches contemporaines de gestion des ressources marines appliquées par l’État à la suite d’une dégradation environnementale croissante et de l’effondrement de plusieurs industries de la pêche. Les biologistes, les spécialistes en sciences sociales et les gestionnaires de la politique des ressources au Canada se tournent de plus en plus vers les connaissances écologiques traditionnelles pour trouver des méthodes alternatives de gestion des ressources naturelles. Les connaissances écologiques traditionnelles s’intègrent dans un milieu unique de traditions, d’histoire et de processus politiques. Aujourd’hui, le contexte hautement politisé des connaissances écologiques traditionnelles complique l’efficacité et la pertinence culturelle de l’application de ces connaissances aux contextes de gestion des ressources. Il est essentiel d’examiner la façon dont les peuples tant indigènes que non indigènes présentent et appliquent les connaissances écologiques traditionnelles dans les  domaines contemporains des droits aux ressources et de la gestion. De plus, il faut absolument que les recherches sur les ressources naturelles soient décolonisées et menées en collaboration entre les communautés et les chercheurs tout en s’appuyant sur les objectifs des communautés et en favorisant les aspirations.

Ma recherche explore l’intégration des connaissances écologiques traditionnelles des Gitxaala dans un plan de gestion des ressources marines établi conjointement par la Première nation Gitxaala et diverses parties intéressées dans le cadre du processus de planification de la Zone de gestion intégrée de la côte nord du Pacifique (ZGICNP). Utilisant des techniques ethnographiques collaboratives, ce projet évaluera le processus complexe que représente la fusion des épistémologies de gestion scientifique occidentale et des épistémologies des Gitxaala en vue de produire un document clé en matière de gestion. Comment négocier l’identité culturelle, les connaissances écologiques traditionnelles et le pouvoir tant à l’intérieur des communautés indigènes qu’à l’intérieur des politiques de gestion contemporaines en matière de ressources marines? De plus, comment les croyances et les connaissances des Gitxaala sont-elles représentées dans le contexte sociopolitique de la planification marine?

Karen Whonnock
Candidate au doctorat, Sciences humaines
Royal Roads University
Titre: Examiner les lois indigènes comme fondement des tribunaux autochtones

Karen Whonnock est membre de la bande de Moricetown, de la Première nation Wet’suwet’en. Karen est dans la deuxième année de son programme de doctorat en sciences sociales à l’Université Royal Roads. La recherche de Karen portera sur les tribunaux autochtones au Canada, et en particulier le Tribunal des Premières nations  de New Westminster, le seul tribunal autochtone de la Colombie-Britannique. Un des aspects fascinants de sa recherche est le fondement de lois indigènes pour les tribunaux autochtones. Karen a travaillé pendant quatre ans comme juge de cour tribale pour la cour tribale de Nespelem, dans l’État de Washington et elle apporte cette expérience à ses études. Les résultats de son évaluation du Tribunal  des Premières nations de New Westminster aideront l’expansion des tribunaux autochtones vers le nord de la Colombie-Britannique.

Laakkuluk Williamson Bathory
Candidate à la maîtrise, Psychiatrie transculturelle
McGill University
Titre: Inussiutit – le matériel qui vous rend humain

Laakkuluk examine comment les parents inuits d’enfants d’âge préscolaire à Iqaluit, au Nunavut, peuvent au mieux  fournir des aliments produits localement et culturellement pertinents-inussiutit- à leurs enfants dans un contexte de pénurie alimentaire et de développement industriel croissant. Elle veut découvrir ce qui aide ou entrave la distribution d’inussiutit en examinant les processus sociaux, culturels, identitaires et de santé mentale impliqués dans sa distribution.

Les statistiques actuelles sur les Inuits du Nunavut dressent un tableau de pauvreté, violence, maladie, malnutrition, suicide, sous-emploi et sous-éducation. À l’intérieur de ces chiffres, cependant, il y a des individus, des familles et des institutions culturelles qui trouvent de la sécurité et de la vitalité dans des pratiques qui ont toujours existé dans la culture inuite et dans de nouveaux modes innovateurs qui tirent le meilleur parti des situations actuelles. La distribution d’inussiutit est un exemple parfait de l’utilisation de sources locales d’aliments de base comme instruments d’auto-détermination. Il est important de localiser ces points forts et de trouver la façon de les mettre en valeur pour permettre à plus d’Inuits, et surtout à plus d’enfants inuits, de bénéficier de pratiques émiques de bonne santé.

Bourse de recherche pour résident(e) du nord (1ère cycle)  5 000$

Natasha Ayoub
Bacclauréat, Sciences de l’environnement et de la conservation
University of Alberta
Titre: Étude des émissions des véhicules dans la circulation des navetteurs entrant dans Whitehorse, au Yukon, par les routes d’accès du nord et du sud le long de la route de l’Alaska

Ma recherche portera sur le total des émissions de dioxyde de carbone provenant des véhicules de navetteurs arrivant dans la Ville de Whitehorse ou sortant de la ville. J’aimerais évaluer le nombre de véhicules, la taille des véhicules, les périodes de pointe, les distances parcourues ainsi que le nombre de fois en moyenne que les navetteurs viennent en ville. Ce projet de recherche comportera aussi un sondage pour déterminer l’intérêt pour un service de transport en commun  pour les personnes faisant la navette qui vivent en milieu rural. Après avoir fait ma recherche et après avoir parlé aux membres de la collectivité, j’aimerais proposer un itinéraire d’autobus qui serait attirant pour les navetteurs et qui encouragerait les conducteurs à se servir du transport en commun. Cet itinéraire comporterait des heures optimales (de ramassage) pour ceux qui font la navette et un nombre minimal d’arrêts pour s’assurer que l’autobus ne prenne pas trop de temps dans la journée.

April Dutheil
Bacclauréat, Sociologie
University of British Columbia
Titre: Arviat : un réexamen intime de relations coloniales

Le fossé entre les jeunes Inuits, leurs parents et les Aînés a créé de nombreux problèmes personnels et sociaux, dont le suicide chez les jeunes. M. Frank Tester, de l’École de travail social de l’Université de la Colombie-Britannique, reconnaît ces problèmes en utilisant une méthode des études de cas pour étudier la période qui a vu les Inuits quitter leurs camps terrestres pour s’établir à Arviat. Ce projet, le Nanisiniq : Arviat History Project, comporte des recherches qualitatives et une action participative pour former cinq jeunes Inuits d’Arviat comme chercheurs dans la découverte de l’histoire inuite. En fournissant de nouveaux aperçus de cette période historique, ce projet a comme objectif de rassembler les Aînés et les jeunes et d’habiliter les jeunes Inuits.

Afin de s’équiper des compétences et des connaissances nécessaires pour faire des recherches historiques, les jeunes ont participé à des ateliers de recherche et ont commencé à interviewer des Aînés inuits et des Qablunaat (non Inuits), à examiner des photos et des textes et à faire des films et des blogues au sujet de leurs expériences afin de construire une compréhension à multiples facettes de l’histoire sociale inuite. Les jeunes Inuits et les chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique utiliseront ces résultats pour faire un film documentaire, développer des ressources éducatives pour le ministère de l’éducation du Nunavut et publier des rapports universitaires sur le travail de groupe transculturel. Arviat a le taux de naissance le plus élevé du Canada et 75% de la population a moins de 25 ans, ce qui fait des recherches axées sur les jeunes un moyen pratique d’explorer l’histoire inuite et de s’attaquer au bien-être collectif des jeunes Inuits. On peut visiter le site de blog du projet pour en apprendre davantage : Nanisiniq.tumbir.com.

Laura Gohl
Formation pratique en sciences infirmières
Yukon College
Titre: Formation pertinente en soins de santé dans le Nord : une étude qualitative

Cette étude cherche à examiner l’efficacité de la formation en soins de santé dans le Nord. En interviewant des professionnels de la santé qui ont reçu au moins une partie de leur formation dans le Nord, ainsi que leurs employeurs, cette étude documentera les perceptions actuelles de la formation en soins de santé dans le Nord et aidera à identifier les forces et les faiblesses actuelles de celle-ci. En identifiant les perceptions courantes et les expériences de travail des fournisseurs de soins de santé en milieu nordique, cette étude espère enrichir la qualité et l’expérience de la formation en soins de santé dans le Nord. Des études comme celle-ci  pourront servir à appeler au financement futur et/ou accru des programmes de soins de santé dans le Nord.

David Jennings
Bacclauréat, Sciences de l’environnement et de la conservation
University of Alberta
Titre: Données de base sur la qualité de l’eau pour les rivières East Blackstone et West Blackstone dans le parc Tombstone

L’objectif de ce projet est de recueillir des données de base sur la qualité de l’eau pour le lac Chapman, le lac Two Moose, le lac Jaeger ainsi que deux lacs sans nom près du cours supérieur des rivières East Fork et Blackstone, au Yukon, dont les rivières à des confluences clés.

Les données de base sur la qualité de l’eau comprendront : pH, température, oxygène dissous, demande biologique en oxygène et turbidité/conductivité. On analysera aussi les  échantillons pour leur teneur en métaux et déchets anthropologiques. On fera un échantillonnage des invertébrés, des poissons et des espèces végétales submergées et émergées. On notera aussi des observations quant aux espèces sauvages et aux conditions météorologiques, ex. oiseaux/mammifères et températures ambiantes. Les données sur la Dempster Highway comprendront le nombre de touristes aux lacs Chapman et Two Moose vs des statistiques sur les passants, ainsi que les effets anthropomorphologiques le long de la Highway.

Ces données répondront à une partie de l’objectif du plan de gestion du parc Tombstone de Yukon Parks.

Sina Kazemi
Bacclauréat, Sciences biologiques
University of Alberta
Titre: Étude spatiale et temporelle de la diversification microbienne dans les sols de l’avant-pays glaciaire et l’impact de celle-ci sur la biogéochimie des sols

Le réchauffement de l’Arctique canadien menant au recul des glaciers a exposé les sédiments infraglaciaires. Les microorganismes sont les acteurs dominants dans la dynamique des substances nutritives et le flux de carbone dans ces sols défectueux; ceux-ci augmentent en abondance et en diversité en fonction de l’éloignement en aval de la bordure du glacier- un processus de succession qui peut contribuer à préparer les sols à la colonisation végétale. Cela mène à mon hypothèse que la qualité des substances nutritives dans les sols et la complexité des communautés microbiennes augmentent en fonction de l’ancienneté croissante des sols suivant une chronoséquence.

Ma recherche se concentre sur deux vallées glaciaires distinctes dans les chaînons des Glaciers du Yukon. Ces sites sont idéaux pour cette étude parce qu’ils a) représentent la plus grande région canadienne subissant actuellement la déglaciaiton des avant-pays glaciaires; b) sont facilement accessibles à partir de la station de recherche du lac Kluane; et c) ont fait l’objet de recherches historiques et de photographie aérienne étendues à partir des années 1940, ce qui aidera à déterminer la période d’exposition.

Les échantillons de sol microbiens et chimiques seront prélevés selon une chronoséquence. Je ferai des échantillonnages de la couche active supérieure du sol (0-10 cm) en dehors du lit de cours d’eau remanié et j’analyserai les échantillons afin de déterminer pH, teneur en eau, teneur en carbone organique, conductivité, substances nutritives et composition des anions majeurs et des cations, par des méthodes standard. La composition des communautés microbiennes sera déterminée au moyen d’une analyse des séquences du gène 16S rRNA d’ADN isolé afin d’identifier les relations phylogénétiques. Les corrélations entre les paramètres chimiques et biologiques seront examinées pour déterminer le rôle des microbes dans les avant-pays glaciaires.

Jesse Vigliotti
Études environnementales nordiques
Yukon College
Titre: Protocoles de surveillance écologique : parc territorial Aga Mene, Collège du Yukon

La planification de la gestion du parc territorial Aga Mene nécessite une série d’enquêtes de surveillance périodiques et répétables permettant à la gestion du parc de mesurer et suivre la santé des processus écologiques. Ma contribution aux recherches nordiques consistera à travailler avec le personnel de planification de Yukon Parks et celui de la Première nation Carcross-Tagish pour élaborer des protocoles de surveillance et pour former des élèves locaux pour mener le travail sur le terrain. Nous testerons la faisabilité des protocoles, nous créerons des procédures de stockage de données et nous produirons des protocoles écrits pour mener des enquêtes de surveillance répétables et utiles.

Je suis heureux et reconnaissant d’avoir l’occasion de participer à la planification du parc territorial Agay Mene, même s’il s’agit d’une contribution modeste.

Appui à la recherche en études environnmentales dans l’arctique (hébergement et installations à la station météorologique Eureka)

Michael Becker
Candidat au doctorat, biogéomorphologie
McGill University
Titre: Dynamique de la glace au sol et son influence sur la microtopographie de la végétation d’un écosystème de désert polaire dans le Haut-Arctique canadien

Ma recherche se concentre sur l’effet des changements climatiques sur les systèmes de polygones à fente de gel avec un accent sur les processus de dégel et l’influence subséquente sur l’écosystème environnant. La question globale est celle de savoir dans quelle mesure l’écosystème situé au-dessus règle son propre développement et son propre environnement en médiant les effets des changements dans la glace au sol. Les deux processus géocryogéniques qui nous intéressent sont la dynamique de la couche active du pergélisol et la formation/dégradation  des coins de glace. Les coins de glace constituent probablement un indicateur précoce des changements dans le pergélisol. Puisque les sommets des coins de glace sont normalement en équilibre avec la dynamique de la couche active actuelle, tout changement dans l’épaisseur de la couche active devrait entraîner un changement mesurable à la surface du sol le long du sillon de fente de gel. À son tour, cela devrait modifier plusieurs aspects des systèmes hydrologiques de surface ainsi que l’humidité disponible pour la végétation de la toundra et les microorganismes du sol.

Ma thèse décrira «pourquoi» une abondance et une diversité végétales se présentent en fonction de la dynamique de la glace au sol à une série de sites sur les îles  Axel Heiberg et d’Ellesmere. En examinant les différents états de la glace au sol et les conditions changeantes de la végétation correspondante, mon travail décrira tant les impacts directs du dégel que les interactions indirectes reliées aux conditions changeantes à la surface.